Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

ECHANGES PLURIDISCIPLINAIRES

PENSÉES DU JOUR

Publié le 18 Décembre 2020 par Dr Oswald KPENGLA-S in PENSÉES DU JOUR

BILAN D'UN SILENCE

Bonjour à vous tous !

Content de vous savoir toujours ici, et navré pour ce silence nécessaire.

Une compilation de quelques lignes tracées en ces moments derrière le rideau.

 

« Chaque parole a une conséquence. Chaque silence aussi. »

J-P Sartre

 

« Le temps, toi le maître, toi la raison, la mesure et la fin de toutes choses.

 Ô toi, temps, fidèle et intime compagnon du sage,

Rival irréductible des gueux et des sots,

À tes pieds je fais offrande de mes efforts et de ma conscience.

Toi juge impartial, éclaire-nous avec ta jurisprudence. »

Dr O. KPENGLA-S.

 

On ne rattrape pas le temps perdu, mais on peut faire meilleur usage du temps restant.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

Êtes-vous sûrs que tout ce que vous cachez le soit vraiment ?

Peut-on réussir à tout cacher à tout le monde?

A ces questions, la réponse est la même, NON.

Le silence est, à ce propos, une réaction sonore inaudible pour ceux qui n'y sont pas préparés.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

En tout ce que nous disons ou écrivons, demeurons toujours Homme et Digne.

Dr Oswald K-S.

 

C'est bien de cela qu'il s'agit!

Votre capacité à demeurer digne malgré votre situation.

Si vous en êtes encore capable, alors, vous êtes un homme.

Dr Oswald K-S.

 

Certaines fois, un simple mot suffit pour guérir les maux dont souffrent ceux qui ont une raison de compter sur votre amour, votre amitié, votre bienveillance ou votre soutien. Si vous le savez, alors vous êtes un Homme.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

L'honneur n'est pas un bien mais un don céleste. On ne peut ni l'acheter, ni le vendre. On peut juste le perdre à tout jamais. Soyons nobles!

Dr Oswald K-S.

 

La connaissance de la vérité n'affranchit pas. Elle change simplement votre état de servitude en vous soumettant à un nouveau maître.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

Donne-moi tes yeux, et je te montrerai les grains du firmament,

Donne-moi tes pieds, et je te ferai marcher sur l'océan,

Donne-moi tes mains, et je t'apprendrai à tenir la braise ardente.

Car dans la vie tu auras toujours pour ce que ton cœur donne.

Dr O. KPENGLA-S.

 

Si tu veux la paix ne touche pas aux intérêts d'autrui. Je suis un homme de paix; rassurez-vous, je ne toucherai pas à vos intérêts.

Dr O.K

 

En vérité je vous le dis. Ceux qui ont du cœur, et sont de fait destinés aux grands succès, ne désorganisent jamais le marché dans lequel ils sont admis à vendre.

Ils le conservent et aident à son élargissement. Tel est le sens de l'intérêt commun.

Je suis de l'espèce de ceux qui ont du cœur.

Dr O.KPENGLA-S.

 

Si vous voulez la paix du cœur, évitez de trahir ceux qui vous ont fait confiance et tendu la main car la nature a horreur de la perfidie. La graine qui a trahi la terre deviendra poussière et le chien qui trahi son maître en pleine chasse, sera la proie des animaux sauvages.

Dr O.KPENGLA-S.

 

Quand ces misérables ont le cafard du fait de leur insuccès qu'ils ont du mal à digérer, ils radotent, ragotent, cafardent, c'est à dire qu'ils mouchardent; puisqu'en vérité il n'y a plus que ces basses besognes pour les maintenir dans l'abîme de l'échec qui abîme leur savoir vivre, et le gouffre  de la jalousie effrontée et éhontée qui leur sert de soupape.

Dr O.KPENGLA-S.

 

Ces gueux-là resteront les mêmes, oui je vous le promets car le vieux Zigoto est le jeune Zigoto qui a vieilli dans le zigotisme.

Vous avez donc compris que le vieux sage est...

La renaissance ? Je n'y crois pas trop quand il s'agit d'eux.

Dr O. KPENGLA-S.

 

A la fin des temps, il restera une catégorie spéciale : les frères; Oui ceux et celles avec qui vous avez en partage le sang. Alors ne les oubliez pas aujourd'hui. Essayez et réessayez d'être là pour eux. Des fois le prix est fort, mais rien ne vaut mieux que cela.

Dr O.KPENGLA-S.

 

La vie, c'est comme lorsqu'on cherche les racines d'un arbre. Il y a des données connues et d'autres inconnues.

 Les connues sont: la taille de l'arbre, la terre où il pousse, la saison et les outils que vous détenez.

 Les inconnues sont: la taille des racines, car on peut en trouver sans pouvoir en prendre, et le sens ou la direction qu'elles prennent. Ces inconnues-là surtout sont celles auxquelles la vie emprunte ses attributs. Elles nous imposent la sagesse et la retenue.

Dr O.KPENGLA-S.

 

N'oubliez pas de renouveler votre déclaration d'amour à vos parents, à votre conjoint, à vos amis et à tous ceux qui le méritent car un jour, il sera tard; peut-être trop tard.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

Les animaux, les bêtes sauvages, quand ils se croient grands, attaquent leurs parents en se mesurant à eux effrontément et leurs parents, passifs, continuent de leur enseigner les rudiments de la défense, car ceci est un art.

Mais les hommes, les êtres humains, quelle que soit leur grandeur regardent leur aînés avec amour et respect; et dans la décence, s'abreuvent gaiement à la source de leurs devanciers.

Savez-vous pourquoi c'est ainsi, chers amis? Simplement parce que les hommes ont une conscience et les animaux en sont dénués.

En tout ce que nous disons ou écrivons, demeurons toujours Homme et Digne.

Dr Oswald K-S.

 

L'esprit critique est méthodique, il ne soutient pas mordicus. Il est souple mais vigoureux, fort mais pas rigide. Fougueux mais pas irrespectueux, entreprenant mais pas destructeur. Il n'est guère un esprit de vengeance.

Je suis ouvert à la critique.

Dr Oswald KPENGLA-S.

 

Ça aussi passera. Oui, tout ça va passer bien un jour. Même moi, je passerai, comme d'autres avant moi. C'est bien cette conviction qui détermine ma conduite quotidienne. Pour le reste, je reste le même.

Dr O. KPENGLA-S.

 

 

 

 

Commenter cet article