Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

ECHANGES PLURIDISCIPLINAIRES

PENSÉE DU JOUR

Publié le 31 Mars 2018 par Dr Oswald KPENGLA-S in PENSEES DU JOUR

Le pouvoir est bien une femme, et une très belle femme pour dix raisons :

  1. Elle se farde bien et a du clinquant qui lui permet de faire du bling-bling ;
  2. Elle attire aussi bien les forts que les faibles, et chacun lutte pour la conquérir ;
  3. Beaucoup disent la détester, mais la désirent secrètement, et sont prêts à tout pour la voler à son époux.
  4. Seuls les plus  forts et les plus habiles, finissent par la prendre.
  5. Bien que prise ou conquise, brillant sous ses nouveaux jours de Reine, elle demeure l’objet de la convoitise de ceux qui l’ont perdu.
  6. Les perdants murmurent, grognent, et s’il leur est permis, frappent avec de violents coups ;
  7. L’heureux époux susurre, embrasse et serre sa dulcinée ; l’étreint chaleureusement pour lui dire toute son affection, et sa promesse de l’aimer sans partage et de la défendre sans quartier.
  8. L’époux qui la laisse lui échapper est traité par certains comme un lâche ; et celui qui la laisse commettre l’adultère, ou qui se laisse cocufier, est traité d’impotent et de misérable.
  9. Avec cette belle femme qu’est le pouvoir, sous tous les cieux, l’époux de cette belle au cœur innervé de désir, de tendresse et de tentation, de vœux et désaveux, de prouesse et de peur, se bat toujours contre un adversaire invisible mais manifeste. Il se débat sans cesse de la convoitise des autres pour tenir sa promesse d’aimer.
  10. Sa grande beauté, et son charme revolver justifient les raisons du contrôle de son mode de conquête, et la durée de sa possession, par l’un des beaux-parents de l’époux, la Démocratie.

 

Lutter pour garder sa femme après l’avoir conquise, et manifester sa possessivité pendant la durée de cette possession, est une injonction du cœur et un devoir sacré pour le sage. 

 

Telle est mon opinion sur l’essence du pouvoir, à la suite d’Ahmadou KOUROUMA que j’ai cité dans ma publication d’hier qui disais: « Le pouvoir est une femme qui ne se partage pas. »

 

Dr Oswald K-S.

Commenter cet article