Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

ECHANGES PLURIDISCIPLINAIRES

LA VIE EST UN JEU. Où en êtes-vous dans ce jeu ?

Publié le 26 Octobre 2013 par Dr Oswald KPENGLA-S in L'ART DE REUSSIR SA VIE

La VIE est vraiment un Jeu.

Pour la vivre, il faut garder à l'esprit dans quel camp nous sommes : celui du chat ou celui de la souris ? Celui des gagnants ou des perdants ? Celui des prédateurs ou celui de la proie ?, car il y a toujours quelqu'un qui mange l'autre ; c’est la loi de la jungle, et votre foi n’y fera rien.

Il importe donc de savoir qu'à partir du moment où il y a un intérêt en jeu (le pouvoir, l’argent, la femme, le travail), il y a un rapport de force qui se créer. L'amitié disparaît alors, on est seul. Dans la vie, nous sommes toujours SEULS, la solitude est l’état normal de l’être humain, et la vie en communauté est une simple virtualité. Unis dans une famille, dans un couple, dans un groupe, l’homme constitue un singleton qui ne pense d’abord qu’à lui. Unis par exemple par la prière, chacun des prieurs à ses problèmes personnels et y fait toujours intime référence. Ne pas savoir cela, est la plus grave erreur que l’être humain puisse commettre. Et cela est, la cause première de nos insuccès. Ne pas savoir que le groupe, la communauté, la société sont une virtualité, c’est arrêter de vivre, c’est échouer. Sinon, pourquoi sentir le besoin de créer un groupe, une société ? La nécessité de créer un groupe, nécessité qui s’est imposée à l’homme depuis la nuit des temps, est l’indubitable et l’unique aveu de sa solitude dans l’univers. Quand j’affirme que l’union fait la force, c’est que j’admets, par ricochet, que je suis seul et impuissant ou faible. Cela va de soi car, une chose ne peut à la fois être et ne pas être. C’est une règle de logique.

Convaincu enfin de cette vérité, il faut savoir éviter de faire confiance aveuglément, même à son meilleur ami ; Lénine avait d’ailleurs dit, « la confiance n’exclut pas le contrôle ». Il est plus facile de combattre ses ennemis, car nous savons qui ils sont, alors que les amis, nous ne les connaissons que sous le bon côté.

Ne jamais rien « attendre » de quelqu’un, car vous serez toujours déçus. C’est cela le détachement. Il ne faut s’attacher à rien, et vous verrez que c’est la première source de bonheur. C’est le détachement, qui, justifie que vous n’attendez pas le merci quand vous offrez ; le détachement, c’est ne pas attendre le pardon quand on se croit offensé. Mais le détachement n’est pas la désinvolture, la négligence ou la lâcheté. Il suppose avant tout de faire ce qu’on doit, et comme il se doit. Ainsi, quand on aime, le faire sans retenue, sans calcul et sans attente. Il faut en effet, savoir distinguer entre AMOUR-AMITIE-RELATION, car tout le monde est sensible différemment.

Il faut donc toujours savoir jouer avec sa sensibilité dans les moments précieux de la vie, et dans la vie, tous les moments sont précieux.

Osez lutter pour la vie.

Merci chers lecteurs.

Commenter cet article

Karimou 24/11/2015 22:16

Bonsoir docteur
comment faire pour avoir le support pdf de votre réflexion sur ce sujet?
Cordialement

Caroline 12/06/2015 18:10

J'aime

Dr Oswald K-S 12/06/2015 21:09

Merci Caroline !